Comment se déroule la procédure de recouvrement à l’amiable ?

0

Certains sont de bien mauvais payeurs ! Il faut courir après eux pour les obliger à rembourser leurs dettes. Mais parfois, cette situation de non paiement peut être due à des circonstances indépendantes de la volonté du mis en cause. Toutefois, quelles que soient les raisons qui peuvent motiver le défaut de restitution à date échue d’une créance, il existe des moyens mis à la disposition du créancier. Ce dernier peut choisir la méthode forte à travers une voie judiciaire. Il est également possible d’opter pour une procédure de recouvrement à l’amiable

Les personnes habilitées à agir  

Pour un créancier, opter pour un recouvrement à l'amiable est souvent la première solution choisie pour obtenir le paiement d’une dette. Cette procédure se fait selon des étapes bien définies. Certaines personnes sont habilitées à mettre en demeure le débiteur.

Le créancier peut lancer un avertissement  au mauvais payeur à partir de son service de contentieux. Un rappel de paiement est adressé au débiteur soit par téléphone, soit par l’envoi d’une correspondance pour mise en demeure.

Il est également possible de faire appel à des entreprises spécialisées dans le recouvrement de créances. Ces dernières, moyennant des frais de commission, sont liées par un contrat  avec le bénéficiaire. Ce document doit mentionner toutes les informations relatives à la créance à recouvrer. Les huissiers de justice sont également habilités à agir. Ils se chargent d’adresser une injonction au concerné.

Le contenu de la lettre de mise en demeure

Sur le web, les modalités d’une procédure de recouvrement à l’amiable sont disponibles. La lettre de mise en demeure adressée au débiteur doit contenir certaines mentions. 

Il s’agît, entre autres, des coordonnées exactes du créancier et de ceux de la personne chargée du recouvrement amiable. L’obligation qui est à l’origine de la dette doit également être précisée. Les sommes que le créancier réclame doivent être justifiées. Le montant des intérêts à percevoir à titre de dommages doit aussi être indiqué, ainsi que le délai qui est imparti au débiteur pour réagir.

Le débiteur est tenu de réagir à la mise en demeure

Le débiteur dispose d’un délai de 15 jours pour réagir à la lettre de mise en demeure. S’il n’est pas d’accord sur certains points, il doit faire une lettre de réclamation. Celle-ci doit être envoyée au créancier et à la personne chargée de recouvrement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here